Artisanat du Fouta Djalon

L'artisanat au Fouta Djalon est assez diversifié mais reste principalement basé sur des productions utilitaires, consommées par les populations autochtones. Cependant avec l'essor du tourisme, de nouveaux produits apparaissent à partir des techniques locales.

Les activités les plus développées sont :

• la vannerie : ce sont les femmes, souvent organisées en groupement comme à Sébhory et à Dalaba, qui fabriquent paniers, sous-verres et autres sets de table. Ces produits sont réalisés à base de fibres naturelles récoltées dans la brousse. De même, les teintures (noire et orange) sont naturelles, la couleur orange étant par exemple extraite du fruit du rocouyer. Les formes, tailles et décorations de ces objets sont très variées. Il existe deux qualités de vannerie correspondant à deux techniques de fabrication. A Labé, la vannerie s'est développée sous une forme différente avec des objets plus grands (paniers à linge, corbeilles à pain et autres grands paniers).

• le travail du cuir : c'est une autre spécialité de la région, liée à l'importance de l'élevage. Les cordonniers réalisent une grande diversité d'objets qui vont de la paire de babouches, aux sacs à main en passant par les sous-verre et autres bouteilles décorées. Ces objets associent le plus souvent du cuir teinté dans différentes couleurs (rouge, jaune, bleu, vert, ...) et des fibres végétales.

• le tissage : les tisserands réalisent sur de petits métiers des bandes de tissu en coton de 20-25 cm de large et de longueur variable (à la demande). Le plus couramment ces bandes sont réalisées en bleu et blanc, mais il est possible de faire des commandes spéciales associant d'autres couleurs. A partir de quatre bandes de tissu cousues ensemble, les tisserands réalisent des pagnes vendus tels quels ou teintés en bleu indigo.

• la teinture indigo : l'une des grandes spécialités du Fouta est la teinture indigo soit sur basin soit sur tissu traditionnel. La teinture indigo est obtenue grâce à un processus assez long de macération de feuilles de l'indigotier. On trouve ces tissus sous forme de pagnes, vendus le plus souvent par deux. Mali et Labé sont les deux principales villes où s'exercent cette activité.

• La bijouterie : les bijoutiers travaillent principalement l'argent, mais aussi l'or et le cuivre sur commande. Ils réalisent bagues, bracelets, chaînes, boucle d'oreilles et autres pendentifs à la demande.

• l'artisanat utilitaire : sur les marchés et notamment le Dimanche à Dalaba, on trouve de nombreux produits de l'artisanat local tels que les nattes tressées en fibre végétale, les jarres en terre cuite, les tabourets ronds décorés ou encore les calebasses et autres hamacs.

.

Page Sommaire

Page suivante